24 juillet 2014 | Local,

Marc Moffatt nommé directeur général du CED

Publié le 24 juillet 2014

Sylvain Duchesne, directeur régional à la Banque Nationale, et Marc-André Doyon, directeur général du Centre d'innovation sur la nutrition et les aliments du Québec, deviendront respectivement les nouveaux directeurs général et du développement de la ville d'Alma.

Les élus ont précipité, hier matin, ces deux nominations dans une séance publique qui s'est déroulée à l'abri de bien des regards. En effet, la convocation pour cette assemblée a été envoyée environ 20 minutes avant sa tenue. La semaine dernière, la direction des communications de la ville avait pourtant confirmé qu'une de ces décisions allait être entérinée le 4 août prochain, en séance du conseil. Joint hier, le maire d'Alma a admis que la séance extraordinaire d'hier matin a été organisée à la dernière minute.

On se devait d'annoncer rapidement ces nominations avant que la machine à rumeurs ne s'emballe. Les gens qui ont été choisis ont un emploi en ce moment. On voulait donc éviter la spéculation. D'ailleurs, lors des rencontres avec les candidats, on leur offrait de sortir par la porte arrière. Car on le sait, dans une ville comme la nôtre, les informations peuvent circuler très vite», pointe Marc Asselin, qui est sorti de ses vacances pour officialiser ces nominations.

Sylvain Duchesne occupe le poste de directeur bancaire régional pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord depuis novembre 2012. Il détient un baccalauréat en mathématiques actuarielles de l'Université de Montréal. M. Duchesne remplacera Guy Simard qui est à l'emploi de la municipalité depuis plus de 35 ans. Ce dernier prendra sa retraite à la fin de l'année 2014 et consacrera les prochains mois à la formation de son remplaçant.

Quant à la direction du développement, Marc-André Doyon entrera en poste au début du mois de septembre. Il possède plus de 18 ans d'expérience, dont 13 ans en gestion d'organismes publics ou parapublics. Il est notamment détenteur d'une maîtrise en administration des affaires de l'Université du Québec à Montréal. Le poste est libre depuis le départ d'Éric Dufour, maintenant attaché politique du premier ministre Philippe Couillard. Ce sont des gens très compétents. M. Duchesne connaît notre structure. Il est d'ailleurs consultant externe sur le comité des fonds de pension à la ville. M. Doyon connaît bien les rouages des gouvernements supérieurs. Ce qui sera utile dans nos demandes à Québec et Ottawa», laisse entendre le maire d'Alma.

Centre d'excellence sur les drones

Lors de la séance d'hier, le conseil municipal a également nommé Marc Moffatt à titre de directeur général du Centre d'excellence sur les drones (CED). Ce dernier était déjà à l'emploi en tant que gestionnaires du CED depuis 2012. Mais maintenant, son salaire sera pigé à même le budget de la ville.

Il devra prioriser le centre d'excellence des drones. Mais il pourra également répondre à des demandes de la ville. On a des dossiers qui sont de plus en plus complexes et qui nécessitent une expertise particulière. Cette nomination permet d'élargir son mandat et de garantir un support constant à la ville, explique le maire d'Alma. La ville payait déjà en quelque sorte le salaire de M. Moffatt, étant donné que l'aéroport d'Alma est soutenu par la municipalité. Cette nomination engendra toutefois des coûts supplémentaires, en raison de nouveaux bénéfices marginaux.

Sur le même sujet

  • Résultats de la compétition 2013

    18 mai 2013

    Résultats de la compétition 2013

    SHERBROOKE CONSERVE SON TITRE Alma, Québec - le 5 mai 2013 – Le conseil municipal de la Ville d’Alma, les dirigeants de Systèmes Télécommandés Canada, de l’Aéroport d’Alma et du Centre d’excellence sur les drones (CED) sont heureux de vous dévoiler les gagnants de la compétition étudiante canadienne de drones. Dix équipes d'étudiants universitaires de partout au Canada ont participé à la phase opérationnelle de la 5ème édition de la compétition étudiante canadienne de drones, concours étudiant organisé par Systèmes Télécommandés Canada. La Ville d’Alma et le Centre d'excellence sur les drones ont été les hôtes de l’édition 2013. « Je suis extrêmement fier de cette réussite qui démontre les capacités étonnantes développées par les étudiants dans ce domaine d’avenir, » a affirmé le maire d’Alma Marc Asselin lors de la remise des prix dimanche soir. « Le domaine des drones représente l’avenir de l’aviation et la qualité des systèmes qui ont été présentés à Alma par les étudiants sont impressionnants, novateurs et prometteurs pour le développement de l’industrie, » a pour sa part déclaré le Colonel Paul Prévost, Commandant des 2e et 3e escadre de Bagotville, président d’honneur de la 5e édition de la compétition. Les équipes ont été invitées à utiliser des véhicules aériens sans pilote (UAV) à l'appui de la lutte contre les incendies de forêt. Ils ont été chargés de localiser des cibles qui représentent des points d'intérêt dans un scénario de lutte contre les incendies de forêt, en utilisant leur propre drone expérimental volant sous le contrôle des pilotes automatiques. Les équipes gagnantes de la phase opérationnelle : Première place : Équipe VAMUdeS, Université de Sherbrooke Deuxième place, Équipe UTAT, Université de Toronto Troisième Place, Équipe COBRA, Université du Nouveau Brunswick Toutes les infos: http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/twitter-almauav2013/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/activites-publiques/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/commanditaires-et-partenaires/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/comite-organisateur/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/benevoles/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/depliant-promotionnel/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/equipes/ http://www.cedalma.com/evenements/2014-2/competition/competition-2013/ ARCHIVES La prochaine compétition étudiante nationale de véhicules automatisés sans pilote à Alma en 2013. Cette compétition met au défi des étudiants de niveaux collégial et universitaire à la grandeur du pays qui devront dessiner les plans, construire et faire voler leur propre drone. Cliquez sur l’image pour voir la brochure complète. Vous y trouverez des renseignements sur les équipes participantes, sur la compétition en tant que tel, et sur les partenaires organisateurs. C'est un rendez-vous les 3,4 et 5 mai 2013! Merci à tous nos commanditaires et partenaires! Pour voir la liste complète cliquez ici.

  • Hovercam UAV innove dans l’inspection de parcs éoliens

    27 octobre 2016

    Hovercam UAV innove dans l’inspection de parcs éoliens

    Certains parcs éoliens du Québec utilisent maintenant une nouvelle méthode de contrôle offerte par Hovercam UAV afin d’inspecter leurs parcs éoliens par imagerie. En collaboration avec Vent de l’est, l’entreprise offrant des services d’inspection par drone prévoit réaliser l’inspection visuelle d’éoliennes à travers le Canada et les États-Unis. Steven Fugere, VP au développement chez Vent de l’Est et premier partenaire à bénéficier des services d’Hovercam UAV déclare: « La méthode établie vise deux principaux objectifs. Le premier est d’améliorer la sécurité des travailleurs, car aucun technicien n’a besoin de monter sur la structure afin d’effectuer le travail d’inspection. Le second objectif permet d’effectuer le travail plus rapidement tout en conservant la qualité d’inspection.  Hovercam UAV nous a prouvé que les inspections s’effectuent beaucoup plus rapidement et de manière plus sécuritaire comparativement aux méthodes conventionnelles. Cela permet donc aux clients d’épargner des coûts d’opération et de remettre leurs éoliennes en service plus rapidement. » « Le nombre d’éoliennes pouvant être inspectées varie selon certains critères tels que les vents ou la présence de brouillard. À ce jour, dans des conditions optimales et selon le type d’inspection effectué, nous avons pu inspecter jusqu’à 16 éoliennes en une journée, » affirme M. Patrice Savard, VP aux opérations chez Hovercam UAV. En plus d’offrir une sécurité d’inspection sans précédent, Hovercam UAV permet aux propriétaires de parcs éoliens d’optimiser les travaux de réparation et maintenance et leur fait économiser de frais substantiels. L’entreprise d’inspection par drone effectue un relevé complet des pales en images haute définition. Ensuite, une analyse approfondie de chacune des imperfections est effectuée. Les résultats sont remis sous forme de rapport d’inspection caractérisant les différents problèmes. De plus, le client peut accéder à un historique d’inspection et visualiser l’évolution de son parc à travers le temps. Les recherches et les essais qui font aujourd’hui le succès de cette méthodologie d’inspection ont été développés en collaboration avec l’équipe du TechnoCentre éolien. Originaire de Dolbeau-Mistassini, l’entreprise possède un bureau au centre d’excellence sur les drones à Alma, détient un établissement à Maria, un bureau à Saguenay au centre géomatique Québec et un bureau dans la ville de Québec. L’entreprise œuvre dans le secteur de l’agriculture, forestier, industriel, de l’énergie et de la sécurité publique. Elle offre également des services d’inspections de tours cellulaires et de lignes de transport électrique. Pour toute information, vous pouvez visiter le site web www.hovercam-uav.com ou joindre M. Savard au numéro sans-frais suivant : 1-877-352-6671.

  • ARA Robotique joint son expertise au Centre d'excellence sur les drones

    22 juin 2015

    ARA Robotique joint son expertise au Centre d'excellence sur les drones

    Montréal et Alma, QC, le 22 juin 2015 – C’est avec fierté que la compagnie ARA Robotique annonce son adhésion au Centre d’excellence sur les drones, un organisme à but non lucratif basé à Alma, Québec, dont la mission consiste à développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, applications et exploitation de drones. Le CED regroupe 20 entreprises et organisations dédiées à l’avancement de cette industrie. La compagnie montréalaise ARA Robotique développe un autopilote de calibre industriel conçu pour les drones de type multirotor. Ce produit peut être installé sur tous les types de multirotors présents sur le marché et permet aux utilisateurs de contrôler leur appareil à distance. Grâce à son produit, ARA Robotique vise à surpasser les standards actuels de fiabilité des drones, augmentant ainsi grandement le niveau de sécurité des opérations et permettant aux opérateurs de se concentrer davantage sur la collecte de données. La compagnie offre également un service de solution clé en main qui consiste en l’intégration de capteurs spécialisés afin de proposer diverses fonctionnalités à ses clients et ainsi, d’adapter l’appareil à leurs besoins. Active depuis septembre 2014, ARA Robotique développe des relations d’affaires avec diverses entreprises canadiennes cherchant à intégrer les drones dans leurs activités professionnelles. La compagnie travaille notamment à concevoir un multirotor auquel est intégré son autopilote dans le but d’aider à l’inspection et à la maintenance d’infrastructures. « Depuis quelques années, plusieurs entreprises commencent à percevoir l’utilité des drones pour leur profession, que ce soit dans le secteur minier, agricole, ou cinématographique par exemple » a commenté Pascal Chiva-Bernard, président et co-fondateur de l’entreprise. « Il est vrai que les drones peuvent grandement faciliter le travail des hommes, c’est pourquoi chez ARA Robotique nous nous engageons à concevoir un autopilote fiable, sécuritaire et adapté aux besoins de nos clients, tout en respectant les normes de navigabilité établies par Transports Canada. L’affiliation au Centre d’excellence sur les drones contribue à augmenter notre capacité de test ainsi qu’étendre nos opportunités d’affaires» ajoute-t-il. Dès leur entrée à l’université, Pascal Chiva-Bernard et Charles Brunelle ont rapidement développé une passion pour les drones. Témoins des performances des appareils multirotors sur le marché, ils ont entrepris de développer de nouvelles technologies afin d’en améliorer la fiabilité et l’efficacité. Une fois bacheliers de l’École de technologie supérieure, ils ont lancé leur propre compagnie et se sont joints au Centech, incubateur d’entreprises affilié à l’ÉTS, où ils transforment présentement ARA Robotique en tant que joueur clé dans le marché local et national. M. Pascal Pilote, président du Centre d’excellence sur les drones, ajoute que « chaque nouveau membre apporte une diversification à l’expertise reliée au CED, ce qui constitue l’essence de notre mission. ARA Robotique a su démontrer leur professionnalisme et c’est avec plaisir et enthousiasme que le conseil d’administration du CED a accepté d’accueillir cette jeune entreprise prometteuse au sein de nos rangs.» ‍

Toutes les nouvelles