26 septembre 2019 | Sûreté, Sécurité, Secteur Urbain, Secteur Industriel, Secteur Agricole

La communauté du drone se réunit autour de TECH DEMO 2

La communauté du drone se réunit autour de TECH DEMO 2

Alma, le 26 septembre 2019 – Près de 150 acteurs de l’industrie aéronautique se sont réunis encore cette année au Centre d’excellence sur les drones à l’occasion de la deuxième édition de TECH DEMO, mis sur pied afin de favoriser le partage des avancées technologiques des systèmes d’aéronefs télépilotés au sein de cette communauté.

Au cours de cet événement présenté les 25 et 26 septembre à Alma, les participants ont pu en apprendre davantage sur les derniers développements de Transports Canada, de l’Aviation royale canadienne & Marine royale canadienne ainsi que ceux du Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Ceux-ci ont assisté à différentes conférences en lien avec la reconnaissance d’images par drone, le créneau d’excellence sur les drones civils et commerciaux, la réduction du temps de mise en marché par la simulation par drone, les stratégies des écosystèmes de drones ainsi que sur les systèmes multi-missions.

Les invités ont aussi eu l’occasion d’échanger sur les enjeux reliés aux opérations hors de portée visuelle, aux systèmes anti-drones et à la gestion de l’espace aérien par le biais de trois panels de discussion. Sept démonstrations de systèmes ont également été effectuées pendant l’événement, dont celle d’un mastodonte de plus de 300 kilos: «Il s’agit d’un système autonome élaboré pour différentes missions de surveillance et de sécurité civile par la compagnie québécoise Laflamme en collaboration avec l’entreprise américaine General Dynamics. Il s’agit de la toute première démonstration technologique devant public de ce système au Québec, ce qui a suscité un vif engouement des acteurs présents», a commenté le directeur général du CED, monsieur Marc Moffatt. Celui-ci a mentionné qu’encore cette année, l’activité a permis d’accueillir plusieurs grands manufacturiers, notamment Bell Hélicoptère, Bombardier, General Atomics, CAE, L3, Leonardo, et bien d’autres.

Selon le président du CED, monsieur Alain Fortin, la tenue d’un événement comme TECH DEMO est très importante pour l’industrie: «La communauté du drone a besoin d’événements autour desquels se rassembler pour se nourrir les uns des autres. Nous sommes évidemment très heureux de l’envergure de cette deuxième édition et surtout très fiers de la qualité des intervenants présents. Plusieurs acteurs qui orchestrent le développement de la réglementation du drone au Canada étaient entre autres parmi nous ces deux derniers jours afin d’écouter ce que la communauté avait à leur apprendre et en connaître davantage sur le potentiel du CED.»

Celui-ci a poursuivi: «On compte parmi nos participants des intervenants des quatre coins du monde dont les États-Unis, l’Angleterre, l’Italie et même l’Ukraine. Au fil des ans, le CED est ses partenaires ont bâti tout un écosystème régional autour du drone et le rôle stratégique qu’il occupe dans le développement de ce secteur est maintenant reconnu, et bien implanté», a-t-il conclu.

L’événement, rendu possible grâce au soutien financier du Ministère de l’Économie et de l’Innovation ainsi que de General Dynamics Missions Systems, Kongsberg Geospatial Ltd. et CAE, est devenu un événement annuel d’envergure attendu par l’industrie.

L’édition 2019 de Tech DEMO a été présenté dans le cadre des Journées du numérique au Saguenay—Lac-Saint-Jean, qui se déroulent du 25 septembre au 10 octobre sous le chapeau d’un comité organisateur composé de par Nubee, Culture Saguenay—Lac-Saint-Jean, Saglac IO, le Hub SLSJ, la CIDAL, Promotion Saguenay, le COlab ainsi que d’autres acteurs qui ont démontré un intérêt à joindre cette initiative. Ces journées ont comme objectif de mettre de l’avant le savoir numérique de la région. Au programme il y aura des conférences, des ateliers, des formations et des panels de discussion.

 

À propos du Centre d’excellence sur les drones

Le Centre d’excellence sur les drones (CED) est un regroupement de membres dont la mission consiste à développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, application et exploitation de drones. Le CED compte 18 membres et dispose d’un important réseau de partenaires. Il assure la gestion du créneau d’excellence sur les drones civils et commerciaux, effectue la gestion des zones de vol dédiées aux opérations de drones et poursuit le développement d’un centre d’essais et de qualification de systèmes au Centre, dont l’opérationnalisation est prévue d’ici un an. Pour plus d’informations sur le CED ou pour connaître les derniers développements, consultez le www.cedalma.com.

Sur le même sujet

  • Marc Moffatt nommé directeur général du CED

    24 juillet 2014

    Marc Moffatt nommé directeur général du CED

    Publié le 24 juillet 2014 Sylvain Duchesne, directeur régional à la Banque Nationale, et Marc-André Doyon, directeur général du Centre d'innovation sur la nutrition et les aliments du Québec, deviendront respectivement les nouveaux directeurs général et du développement de la ville d'Alma. Les élus ont précipité, hier matin, ces deux nominations dans une séance publique qui s'est déroulée à l'abri de bien des regards. En effet, la convocation pour cette assemblée a été envoyée environ 20 minutes avant sa tenue. La semaine dernière, la direction des communications de la ville avait pourtant confirmé qu'une de ces décisions allait être entérinée le 4 août prochain, en séance du conseil. Joint hier, le maire d'Alma a admis que la séance extraordinaire d'hier matin a été organisée à la dernière minute. On se devait d'annoncer rapidement ces nominations avant que la machine à rumeurs ne s'emballe. Les gens qui ont été choisis ont un emploi en ce moment. On voulait donc éviter la spéculation. D'ailleurs, lors des rencontres avec les candidats, on leur offrait de sortir par la porte arrière. Car on le sait, dans une ville comme la nôtre, les informations peuvent circuler très vite», pointe Marc Asselin, qui est sorti de ses vacances pour officialiser ces nominations. Sylvain Duchesne occupe le poste de directeur bancaire régional pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord depuis novembre 2012. Il détient un baccalauréat en mathématiques actuarielles de l'Université de Montréal. M. Duchesne remplacera Guy Simard qui est à l'emploi de la municipalité depuis plus de 35 ans. Ce dernier prendra sa retraite à la fin de l'année 2014 et consacrera les prochains mois à la formation de son remplaçant. Quant à la direction du développement, Marc-André Doyon entrera en poste au début du mois de septembre. Il possède plus de 18 ans d'expérience, dont 13 ans en gestion d'organismes publics ou parapublics. Il est notamment détenteur d'une maîtrise en administration des affaires de l'Université du Québec à Montréal. Le poste est libre depuis le départ d'Éric Dufour, maintenant attaché politique du premier ministre Philippe Couillard. Ce sont des gens très compétents. M. Duchesne connaît notre structure. Il est d'ailleurs consultant externe sur le comité des fonds de pension à la ville. M. Doyon connaît bien les rouages des gouvernements supérieurs. Ce qui sera utile dans nos demandes à Québec et Ottawa», laisse entendre le maire d'Alma. Centre d'excellence sur les drones Lors de la séance d'hier, le conseil municipal a également nommé Marc Moffatt à titre de directeur général du Centre d'excellence sur les drones (CED). Ce dernier était déjà à l'emploi en tant que gestionnaires du CED depuis 2012. Mais maintenant, son salaire sera pigé à même le budget de la ville. Il devra prioriser le centre d'excellence des drones. Mais il pourra également répondre à des demandes de la ville. On a des dossiers qui sont de plus en plus complexes et qui nécessitent une expertise particulière. Cette nomination permet d'élargir son mandat et de garantir un support constant à la ville, explique le maire d'Alma. La ville payait déjà en quelque sorte le salaire de M. Moffatt, étant donné que l'aéroport d'Alma est soutenu par la municipalité. Cette nomination engendra toutefois des coûts supplémentaires, en raison de nouveaux bénéfices marginaux.

  • Le Centre d'excellence sur les drones accueille l'entreprise française R&Drone comme nouveau membre !

    6 novembre 2014

    Le Centre d'excellence sur les drones accueille l'entreprise française R&Drone comme nouveau membre !

    Montréal, le 5 novembre 2014 – Les dirigeants du Centre d’excellence sur les drones (CED) (Québec, Canada) et les représentants de R&Drone (Bordeaux, France) sont très fiers d’annoncer l’adhésion de l’entreprise française au sein du CED, apportant deux (2) nouveaux créneaux au CED : Le drone terrestre et la formation d’opérateurs de systèmes embarqués.   Le président du Centre d’excellence sur les drones, Monsieur Pascal Pilote, se réjouit de cette nouvelle adhésion, qui vient bonifier l’expertise du Centre : «Le développement du drone terrestre a toujours fait partie des objectifs du CED, d’autant plus que cette part du marché est très peu développée au Québec et au Canada. En accueillant R&Drone parmi nos membres, cet objectif devient réalisation, et s’inscrit dans notre mission de développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, exploitation et applications de drones», a-t-il commenté.   Abondant dans le même sens, le directeur de R&Drone, Monsieur Marco Calcamuggi, se dit très heureux de ce partenariat, qui selon lui ouvre les portes sur un marché nouveau très prometteur : «L’industrie des drones au Canada est très développée, mais très peu au niveau du drone terrestre. En s’associant avec le Centre d’excellence sur les drones, nous sommes convaincus que nous saurons conquérir ce nouveau marché, tout en apportant une expertise nouvelle. Nous travaillerons aussi à créer une filiale au Québec, ce qui facilitera les démarches», a-t-il mentionné.   Annoncée à l’occasion de la Conférence annuelle de Systèmes Télécommandés Canada qui se déroule présentement à Montréal, cette adhésion fait suite aux discussions déjà entamées entre les deux parties lors du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace Paris Le Bourget plus tôt en 2013, et à la signature d’une lettre d’intention entre les deux (2) parties signée en septembre dernier à l’occasion du UAV Show – Systèmes de drones, à Bordeaux. Le drone terrestre de R&Drone : Le Serval Le serval est un robot terrestre conçu pour des missions de surveillance, de reconnaissance et d'inspection. Il est ultra mobile, léger et équipé de trois caméras grand angle qui offrent une vision de jour et de nuit. Le retour vidéo est accessible en temps réel sur une interface homme machine robuste et simple d'utilisation. Ce système comprend le robot, l'interface homme-machine et son système de recharge. La formation d’opérateurs de systèmes embarqués La formation d’opérateurs de systèmes embarqués permet aux opérateurs de calibrer et opérer les capteurs utilisés avec les différents systèmes de drones (caméras multi spectral, thermiques et infrarouge), en plus de pouvoir effectuer un premier traitement des données qui pourront être fournies aux clients et aux utilisateurs. À propos de R&Drone  R&Drone est une jeune entreprise française qui intègre les métiers du logiciel, de l'électronique et de la mécanique pour concevoir, développer et commercialiser des produits robotiques. R&Drone conçoit des solutions exploitant les technologies innovantes dans les secteurs aériens, maritimes et terrestres, notamment pour des missions de cartographie des reliefs sous-marins et mesures de la qualité de l'eau. Les marchés visés sont l’agriculture, l’inspection, la surveillance, l’assistance, le relais de communication, la prise de mesure, et bien d’autres.

  • Entraînement aux missions sur drones à Alma

    7 novembre 2012

    Entraînement aux missions sur drones à Alma

    Pour la presse spécialisée CAE lance un dispositif d’entraînement aux missions sur drones Solution ouverte de produits intégrés, conçue pour répondre aux exigences d’entraînement et de préparation aux missions dans le marché croissant des drones Ottawa (Canada), le 7 novembre 2012 – (NYSE : CAE; TSX : CAE) – Aujourd'hui, à la conférence de Systèmes télécommandés Canada, CAE a annoncé le lancement de son dispositif d’entraînement aux missions sur drones. Le dispositif d’entraînement aux missions sur drones de CAE combine une architecture ouverte à un matériel et un logiciel de simulation prêts à l’emploi (COTS) pour fournir un système d’entraînement complet non lié à une plateforme, à l'intention des pilotes de drones, des opérateurs de capteurs et des commandants de missions. Le dispositif d’entraînement aux missions sur drones de CAE est en cours d'installation au Centre d’excellence des drones à Alma (Québec), où il servira à former les pilotes et les opérateurs de capteurs des drones Miskam. CAE et Aeronautics utilisent le drone Miskam, une version canadienne du Aeronautics Dominator XP, pour démontrer comment les systèmes télécommandés peuvent servir à des applications civiles, comme l'inspection à distance des pipelines et des installations hydroélectriques, la surveillance des incendies de forêt, l'observation de ressources naturelles cruciales et une gamme d'autres applications. « Les drones changent la nature des affrontements et continueront d'apporter de nouvelles capacités aux forces de défense; à l'avenir, ils joueront un rôle dans les applications civiles », a déclaré Gene Colabatistto, président de groupe, Produits de simulation, formation et services associés – Militaire à CAE. « Afin de tirer pleinement parti des capacités des drones, il faut des pilotes et des opérateurs de capteurs bien entraînés. De plus, les drones doivent être intégrés à l'environnement plus vaste des opérations de missions en mode distribué. Notre dispositif d’entraînement aux missions sur drones a été expressément conçu comme un produit ouvert et souple pour l’entraînement individuel, en équipe ou en réseau. » Le dispositif d’entraînement aux missions sur drones de CAE n'a pas de lien avec une plateforme donnée; il peut être adapté pour simuler tout drone précis doté de tout ensemble de charge de capteur. Comme il fait appel à l'architecture ouverte de base de données commune et à une technologie en vente sur le marché, le dispositif d’entraînement aux missions sur drones de CAE n'est pas visé par des règlements ou restrictions de l'International Traffic In Arms Regulation (ITAR). L'environnement synthétique complètement immersif offre des capacités de formation ainsi que de planification et d'entraînement de missions. Le dispositif d’entraînement aux missions sur drones de CAE est offert comme un produit intégré qui comprend: un poste de contrôle au sol qui est conforme au STANAG 4586; un logiciel de simulation haute-fidélité pour les capteurs électro-optiques et à infrarouge, les radars à ouverture synthétique, etc.; des systèmes de communication simulés; un logiciel de simulation pour générer des scénarios de formation; un générateur d'images CAE MedallionMC-6000; un environnement synthétique tactique et des forces générées par ordinateur représentant des actifs maritimes, terrestres et aériens; un poste de briefing/débriefing de missions pour les instructeurs et les opérateurs; une simulation météo en corrélation. « En réglant les problèmes souvent difficiles d'intégration et en fondant notre produit sur une architecture ouverte et sur un logiciel COTS, nous avons conçu le dispositif d’entraînement aux missions sur drones peu coûteux et à faible risque, qui aidera nos clients à former et à préparer leurs équipes de missions sur drones », a affirmé M. Colabatistto. CAE fait la démonstration de son dispositif d’entraînement aux missions sur drones à la conférence de Systèmes télécommandés Canada (kiosque no 9/10); du 3 au 6 décembre 2012, CAE fera de même à la conférence Interservice/Industry Training, Simulation, and Education (I/ITSEC), kiosque no 1433, à Orlando (Floride). CAE est un chef de file mondial en modélisation, en simulation et en formation pour les secteurs de l’aviation civile et de la défense. La société compte environ 8 000 employés dans plus de 100 sites et centres de formation répartis dans quelque 30 pays. CAE fournit des services de formation civile, militaire et sur hélicoptère à plus de 45 emplacements partout dans le monde et forme environ 100 000 membres d’équipage chaque année. De plus, la CAE Oxford Aviation Academy fournit de la formation aux élèves-pilotes dans 11 écoles de pilotage exploitées par CAE. Les activités de CAE sont diversifiées, allant de la vente de produits de simulation à la prestation de services complets comme les services de formation, les services aéronautiques, les solutions intégrées pour l'entreprise, le soutien des services et la dotation en membres d’équipage. La société applique son savoir-faire en simulation et son expérience opérationnelle afin d’aider ses clients à renforcer la sécurité, à améliorer l’efficacité, à demeurer prêts pour leurs missions et à résoudre des problèmes complexes. CAE tire maintenant parti de ses capacités dans le domaine de la simulation pour les transposer dans de nouveaux marchés, comme les soins de santé et les mines.  www.cae.com - 30 -

Toutes les nouvelles