15 juillet 2019 | Local, Sûreté, Sécurité, Secteur Urbain, Secteur Industriel, Secteur Agricole

1,6 M$ accordés pour l’implantation d’un centre de préqualification de systèmes de drones à Alma

1,6 M$ accordés pour l’implantation d’un centre de préqualification de systèmes de drones à Alma

Alma, le 15 juillet 2019. – Les gouvernements du Canada et du Québec attribuent des aides financières totalisant 1,6 million de dollars au Centre d’excellence sur les drones (CED) pour appuyer l’implantation du Centre de préqualification Qualia à Alma, dans la région du Saguenay–Lac?Saint?Jean.

Ce projet, évalué à 2,4 millions de dollars, permettra aux entreprises du secteur des drones civils et commerciaux de valider, en situation réelle, leurs produits et services ainsi que les résultats des activités de recherche et de développement qui sont associées à la conception des systèmes de drones.

L’aide financière comprend une contribution non remboursable de 800 000 $ accordé par le gouvernement du Canada en vertu du programme Croissance économique régionale par l’innovation de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). L’attribution d’une contribution financière de 800 000 $ du gouvernement du Québec, par l’entremise du Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation, est également confirmée. Soulignons que l’appui du gouvernement du Québec rejoint l’objectif de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016?2026 visant à développer le secteur des drones et ses applications civiles.

Le député de Lac?Saint?Jean et secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, M. Richard Hébert, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de DEC, l’honorable Navdeep Bains, et le député de Lac?Saint?Jean et adjoint parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, M. Éric Girard, au nom du ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

 

Citations :

« Le secteur RPAS (drone) est en pleine expansion au Québec. En mettant en place un site où les entreprises du secteur RPAS pourront tester  leurs nouveaux produits de manière optimale, le CED soutient les entreprises dans leur volonté de croissance. Il répond directement à la nécessité créer des synergies entre des entreprises du secteur aérospatial afin de mettre en place des démonstrateurs opérationnels et commercialiser de nouveaux produits. L’initiative StartAéro 360°, que nous avons lancée en 2018, vise justement à encourager ces synergies.»

Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal.

« Je me réjouis du soutien de DEC au projet Qualia, un appui qui contribuera à la croissance de l’économie locale, régionale et nationale, et à la vitalité des collectivités. Cette aide réaffirme également le rôle que joue le gouvernement du Canada dans le développement des entreprises et organismes innovants d’ici et, par conséquent, dans la croissance de l’économie canadienne. »

Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean et secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations

« Le projet Qualia rejoint les priorités du gouvernement du Canada puisqu’il favorise la croissance et l’évolution d’écosystèmes d’innovation régionaux inclusifs. Il permettra également de soutenir le développement d’une filière forte en favorisant la mobilisation, la croissance et la compétitivité des entreprises de l’industrie du drone. Nous faisons la promotion du développement économique à long terme, et cela bénéficie autant aux organismes et aux entreprises qu’aux communautés. »

L’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de DEC

« La mise en place de ce nouveau centre revêt une importance stratégique pour la région du Saguenay–Lac?Saint?Jean, qui a développé, notamment grâce aux initiatives du CED, une expertise désormais reconnue dans le secteur des drones. Je suis d’ailleurs convaincu que ce projet permettra à notre région de s’imposer davantage sur la scène internationale et qu’il engendrera des retombées économiques considérables ici et partout ailleurs au Québec. »

Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean et adjoint parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

« Grâce au Centre de préqualification Qualia, le CED disposera des infrastructures et des équipements nécessaires pour permettre aux entreprises québécoises du secteur des drones civils et commerciaux de figurer parmi les leaders mondiaux. C’est donc avec enthousiasme que nous soutenons cet important projet, qui renforcera la compétitivité d’un domaine clé de l’industrie aérospatiale et dont les applications civiles sont associées à plusieurs secteurs économiques bien implantés au Québec, tels que la sécurité, l’énergie, l’agriculture et les ressources naturelles. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière

 

Fait saillant :

  • Fondé en 2011, le CED offre des infrastructures de calibre international destinées à la conception, à l’essai, à l’application et à l’exploitation de drones civils et commerciaux. Ce centre est implanté sur le site de l’aéroport d’Alma, qui offre une piste asphaltée de 5 000 pieds, un système automatisé d’information météorologique, des systèmes de navigation et d’autres installations permettant les essais de drones. Par ailleurs, le CED a accès à l’une des seules zones au Canada où il est possible d’effectuer des vols de drones hors de portée visuelle.

 

Liens connexes :

Sur le même sujet

  • Le CED acquière une station de contrôle mobile

    20 mars 2014

    Le CED acquière une station de contrôle mobile

    Publié le 20 mars 2014 Un investissement de 125 000 $ L'Aéroport d'Alma et son Centre d'excellence sur les drones vont se doter sous peu d'une station de contrôle mobile permettant un meilleur suivi des drones en vol tout en permettant d'augmenter le rayon d'action pour les techniciens en charge de leur surveillance. © France Paradis Présentement, la compagnie CAE, pour son projet Miskam, dispose d'une station double de contrôle qui est fixe dans un petit bunker en bordure de piste. C'est un équipement similaire qui sera installé dans un camion et qui permettra aux techniciens de contrôle des vols de se déplacer sur le territoire pour mieux suivre les appareils en vol. Les élus de Ville d'Alma ont en effet accepté d'apporter une contribution de 50 000 $ pour l'acquisition de cet équipement en prenant notamment connaissance de la lettre d'entente d'Ottawa qui promet une aide de 60 000 $ pour ce projet. Aéroport d'Alma complètera le financement à la hauteur de 15 000 $, permettant ainsi d'acquérir le camion et les modules électroniques au coût de quelque 125 000 $. Lors de l'inauguration du nouveau bâtiment du CED, fin février dernier, le ministre Denis Lebel avait laissé entrevoir qu'il était grandement favorable à la demande de l'Aéroport d'Alma déposée et que la réponse ne se ferait pas attendre. Moins de trois semaines plus tard, la lettre d'entente d'Ottawa a été reçue. « Présentement, CAE utilise de tels équipements qui sont situés dans un bâtiment fixe, près de la piste. Nous, on va disposer d'un petit camion-cube, semblable au véhicule de reportage de Radio-Canada, où on va y loger les équipements électroniques requis, les ordinateurs de contrôle, les systèmes de radio et les antennes de communication », explique Nicol Minier, directeur général de l'Aéroport d'Alma. « « Nous, on va disposer d'un petit camion-cube, semblable au véhicule de reportage de Radio-Canada, où on va y loger les équipements électroniques requis. »» - — Nicol Minier, directeur général de l'Aéroport d'Alma Ce nouvel équipement va appartenir à l'Aéroport d'Alma et sera opéré par le Centre d'excellence sur les drones. Il sera loué aux entreprises qui viendront ici dans la région pour mener des essais sur des drones. Les équipements de base sont généralement utilisés dans le domaine de l'aéronautique et sont facilement configurables pour les besoins de différents types de clients et les systèmes radio sont programmables pour s'adapter très rapidement à la bande utilisée dans la zone où le véhicule sera stationné pour effectuer le contrôle des drones en vol dans un secteur donné comme La Tuque ou St-Ludger-de-Milot, par exemple. Il s'agit donc d'un pas de plus dans la reconnaissance du CED comme leader dans le domaine pour permettre aux entreprises extérieures de venir au Lac-St-Jean mener leurs différents tests tout en profitant des équipements appropriés et des espaces aériens dédiés que le CED peut utiliser à des fins de vols sans pilote.— ‍

  • Le CED salue la mise en œuvre de la nouvelle règlementation entourant les drones instaurée par Transports Canada

    9 janvier 2019

    Le CED salue la mise en œuvre de la nouvelle règlementation entourant les drones instaurée par Transports Canada

    Alma (Québec), le 9 janvier 2019 – Le Centre d’excellence sur les drones (CED) salue la mise en œuvre de la nouvelle règlementation entourant les drones annoncée plus tôt aujourd’hui par le ministre des Transports du Canada, l’honorable Marc Garneau. «Cette nouvelle règlementation permettra de mieux encadrer l’utilisation des drones de moins de 25 kilos, ce qui regroupe un grand bassin d’opérateurs. Celle-ci renforcira nos démarches de sensibilisation sur les bonnes pratiques du drone auprès des utilisateurs notamment récréatifs, afin d’assurer une intégration sécuritaire de cette technologie au sein de l’espace aérien civil», explique le directeur général du CED, Monsieur Marc Moffatt. Celui-ci mentionne que l’écriture de la règlementation en est toutefois encore qu’à ses tout débuts, et que beaucoup reste à faire : «En plus de dicter des règles à suivre, il faut s’assurer que les opérateurs commerciaux détiennent les compétences requises. Le Centre d’excellence sur les drones travaille notamment à l’implantation d’un programme de qualification des systèmes afin de valider leur conformité et les compétences des utilisateurs à effectuer les opérations requises dans le cadre de leur travail», précise-t-il. Le président du Centre d’excellence sur les drones, Monsieur Alain Fortin, poursuit: «Le CED se réjouit de cette avancée au niveau de la règlementation, et continuera à travailler en étroite collaboration avec Transports Canada pour le développement des procédures notamment reliées aux opérations de drone de plus de 25 kilos hors de portée visuelle. Le CED constitue l’un des deux seuls sites dédiés à ce genre d’activités au Canada et, par les opportunités qui y sont offertes telles que les zones de vols dédiées aux opérations de drons, celui-ci s’avérera un outil indispensable pour les prochaines étapes». Monsieur Fortin mentionne finalement que la création du créneau d’excellence sur les drones civils et commerciaux, annoncé plus tôt en 2018 par le gouvernement du Québec et géré par le CED, s’avérera également un levier important pour le développement de ce secteur important. Rappelons que le nouveau règlement, qui entrera en vigueur le 1er juin 2019, s’applique à tous les pilotes de drone faisant voler des appareils pesant entre 250 grammes et 25 kilogrammes dans leur champ de vision direct et ce, que ce soit pour le plaisir, le travail ou la recherche. Le règlement instaure deux principales catégories d’opérations de drones : les opérations de base et les opérations avancées. Chacune des catégories comprend un ensemble de règles, qui obligent le pilote de drone à : Immatriculer son drone et y marquer son numéro d’immatriculation; Passer un examen en ligne et obtenir un certificat de pilote pour les opérations de base ou les opérations avancées; Être âgé d’au moins 14 ans pour les opérations de base et 16 ans pour les opérations avancées, à moins d’être supervisé par une personne titulaire des certificats appropriés; Se tenir à une altitude inférieure à 122 m (400 pieds) au-dessus du sol; Demeurer loin du trafic aérien. Les pilotes de drones effectuant des opérations ne cadrant pas dans les règles d’opérations de base ou avancées devront demander un certificat d’opérations aériennes spécialisées (COAS) au préalable. ‍ Nouvelles règles visant les drones au Canada ‍ À propos du Centre d’excellence sur les drones Le Centre d’excellence sur les drones (CED) est un organisme à but non lucratif dont la mission consiste à développer un centre international d’expertises, de services et d’innovation en conception, application et exploitation de drones. Le CED compte plusieurs membres actifs et dispose d’un important réseau de partenaires. Celui-ci fait aussi partie du Consortium international de sites de tests aéronautiques, ICATS, dont il est cofondateur (www.icatestsites.org). Pour obtenir de plus amples informations sur le CED ou pour connaître les derniers développements, consultez le www.cedalma.com.

  • Un pacte prometteur pour l'avenir

    30 avril 2013

    Un pacte prometteur pour l'avenir

    (Alma) Le Centre d'excellence sur les drones d'Alma (CED) s'associe à Bordeaux Technowest - Aeroparc, le plus grand parc technologique français dédié à l'aéronautique. Le pacte s'est matérialisé mercredi, à Montréal, en marge de l'événement Aéromart 2013 qui regroupe les constructeurs, fournisseurs et autres équipementiers évoluant dans le monde de l'aéronautique à l'échelle internationale. Essentiellement, le protocole d'entente unissant le CED et l'Aeroparc prévoit que les deux entités coopèrent à la réalisation d'activités techniques, scientifiques, d'ingénierie, de tests et d'évaluation. Chacune conservera cependant sa souveraineté pleine et entière. Pour Alma, cette union se veut un pas de plus vers l'objectif de devenir la référence nord-américaine en matière de technologie des drones. Président du CED, le conseiller municipal Pascal Pilote souligne en ce sens que son organisation pousse présentement très fort afin de faire reconnaître les appareils sans pilote par les autorités gouvernementales canadiennes. Bordeaux Tchnowest - Aeroparc effectue des démarches similaires en France. «L'idée est de partager nos connaissances, notre expertise, pour faire avancer l'industrie. Nous voulons tous la même chose, soit que la réglementation soit adaptée en fonction des drones.» L'entente de mercredi a été scellée par les maires d'Alma et de Mérignac, Marc Asselin et Michel Ste-Marie respectivement. «Le CED continue de se positionner comme leader dans l'industrie en engageant des partenariats comme celui-ci avec des centres d'autres pays. Les retombées ne peuvent qu'être positives pour tous les acteurs impliqués», a exprimé le maire Asselin, via un communiqué. ‍

Toutes les nouvelles